La silhouette de la femme est mise en valeur grâce à la forme et à la taille des seins. Pour certaines femmes, le taille des seins est non suffisante et donne un aspect plat créant des complexes et un manque de confiance. Il existe plusieurs techniques d’augmentation mammaire dont la plus populaire est celle des implants et le lipofilling. L’augmentation mammaire Tunisie représente une solution pour l’hypotrophie mammaire par implant mammaire, appelé également prothèse mammaire.

Les implants sont de différentes formes et tailles. Ils sont appliqués selon les résultats souhaités et la taille finale des seins. Une consultation avec votre chirurgien vous donnera une idée sur les différents types d’implants en donnant une idée sur les résultats finaux. L’intervention est simple avec un rétablissement rapide. Pour plus d’information sur les différents types d’implants mammaires, merci de nous contacter.

A qui s’adresse l’augmentation du volume de la poitrine ?

L’augmentation du volume de la poitrine ne peut-être envisageable qu’à partir de 17 ans, l’âge qui correspond à la fin de la croissance mammaire.

Cette intervention s’adresse principalement aux femmes qui présentent les caractéristiques suivantes :

  • Seins tubéreux
  • Asymétries mammaires
  • Hypotrophie mammaire (seins trop petits)
  • Absence totale de glande mammaire (agénésie)
  • Affaissement de la poitrine

Suites opératoires de l’augmentation mammaire Tunisie :

Après une augmentation du volume mammaire par implants, les suites opératoires sont généralement les suivantes :

  • Apparition d’un léger œdème et d’ecchymoses qui s’estompent en 3 jours
  • Douleurs un peu intenses soulagées par un traitement antalgique
  • Hypersensibilité des mamelons qui finit par se résoudre rapidement au fil du temps
  • Sensation de gêne à l’élévation des bras les premiers temps
  • Sensation de lourdeur qui perdure entre 2 et 4 semaines
  • Reprise d’une activité sportive possible après 6 semaines
  • Arrêt de travail recommandé de 3 à 7 jours
  • Interdiction d’exposer sa poitrine au soleil et aux UV lors des 6 premiers mois pour éviter toute dyschromie
  • Interdiction de porter des charges lourdes lors des 10 premiers jours

Techniques de cicatrices possibles pour une augmentation mammaire par implant :

Le chirurgien peut recourir à 3 techniques différentes pour l’insertion des implants à différents niveaux : sous le sein, au niveau de l’aréole ou sous le bras.

Le type d’incision est déterminé par le chirurgien en tenant compte de l’anatomie de la patiente et de ses souhaits.

L’incision sous-mammaire (sous le sein) :

Cette technique est la plus utilisée de nos jours car le sillon mammaire dissimule la cicatrice qui est généralement épaisse.

L’incision sous-mammaire (3 à 4 cm) permet également de réduire le risque d’exposition microbienne, permettant ainsi de diminuer le risque de réactions inflammatoires et de complications après l’intervention.

L’incision périaréolaire (au niveau de l’aréole) :

Cette technique permet une bonne exposition de la loge pour le chirurgien, laissant ainsi une cicatrice fine et peu visible.

Toutefois, cette ne peut être réalisée que si l’aréole est suffisamment large pour que le chirurgien puisse insérer l’implant avec un contrôle suffisant.

L’incision axillaire (sous le bras) :

Cette technique est avantageuse car elle est effectuée dans une zone généralement peu visible (le pli de l’aisselle).

Cependant, l’inconvénient de l’incision axillaire est que le décollement pour créer la loge de l’implant est moins précis qu’au doigt et à la vue comme dans les autres techniques, ce qui explique le recours du praticien à des instrumentations spécifiques (endoscope, lumière froide) pour conserver un bon degré de contrôle.

Complication d’une correction hypoplasie mammaire :

Les complications possibles à la suite de la correction d’une hypoplasie mammaire sont fort heureusement rarissimes, mais il y a lieu de les souligner à titre informatif :

  • Accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire)
  • Asymétrie de volume résiduelle
  • Hématome
  • Kystes épidermiques
  • Infection des prothèses
  • Trouble de la cicatrisation
  • Altération de la sensibilité des mamelons

Comment se fait l’augmentation mammaire en Tunisie

Avant de faire une pose d’implant mammaire, un examen mammographique et clinique sont indispensables afin de déterminer l’absence de contre-indications. Il est très important d’écarter les risques de cancer de sein. Une première visite avec votre chirurgien est nécessaire pour discuter le déroulement de l’intervention et les attentes après la mise en place des implants.

L’intervention dure en moyenne une heure et nécessite un séjour en clinique de trois nuits pour un suivi complet. Elle est effectuée sous anesthésie générale. Le chirurgien place les prothèses derrière le muscle pectoral pour un meilleur soutien et un aspect final naturel sans relâchement des seins causés par le poids des implants. Les implants mammaires sont insérés via des incisions cachées pour la cicatrisation discrètes des plaies et leurs disparitions après un an.

Veuillez passer votre souris sur l’image pour afficher les transformations

implant mammaire tunisieaugmentation mammaire tunisie

Les résultats d'une augmentation mammaire par implants

Après votre intervention, un soutien-gorge de rétention doit être porté pendant un mois après l’intervention. Il faut un temps d’adaptation des tissus pour avoir les résultats finaux mais vous pouvez noter directement après l’intervention, l’augmentation du volume des seins. Une sensation d’étirement peut se manifester causée par l’adaptation des tissus au volume des implants. Les douleurs postopératoires sont calmées à l’aide des antalgiques et les œdèmes apparus disparaîtront après une à deux semaines.

L’aspect des seins est considérablement amélioré et les résultats sont d’apparence naturelle. La durée de vie des prothèses mammaires Tunisie est de douze ans, d’où la nécessité de changement après cette date.

Après votre retour votre chirurgien gardera contact avec vous afin de s’assurer des résultats et de l’absence des complications postopératoires.